LP SÉCURITÉ

Pourquoi s’équiper d’un extincteur ?


Rédigé le Mercredi 27 Juin 2018 à 16:38 | Lu 654 commentaire(s)


Un extincteur permet de circonscrire un feu rapidement avant qu’il ne se propage. Pour que la combustion ait lieu, les trois éléments dits du Triangle du feu doivent être réunis dans un même temps :

• le comburant soit l’oxygène contenue dans l’air ;
• le combustible matérialisé par ce qui brûle ;
• l’énergie d’activation soit ce qui déclenche le feu.


Un extincteur est par définition un appareil de première intervention.
 
Il permet d’agir sur différents types de feux et il existe sous de différents volumes et formes ; les plus communs étant les extincteurs de type bouteille. S’équiper d’un extincteur c’est avant tout être responsable et conscient des dangers.
 
Quelques secondes peuvent suffire à circonscrire un feu et quelques minutes sans intervention aucune peuvent conduire à une catastrophe impactant biens et personnes.
 
75% des interventions avec extincteur sur feu naissant sont un succès. 

Quelles sont les différentes classes de feux ?

Les feux sont regroupés en cinq classes en fonction des combustibles.
 
Classe A
Ce sont les feux de matériaux solides comme le bois, les matériaux composites, le papier, le carton, les tissus et les plastiques formant des braises.
 
Classe B
La classe B regroupe les feux de liquides et solides liquéfiables. Ce sont les feux d’hydrocarbures, d’huiles, de solvants et de tout plastique qui se liquéfie sous forme de gouttes.
 
Classe C
Elle est représentée par les feux de gaz. L’extinction de ce type de feu s’accompagne de la fermeture de l’alimentation – vanne ou robinet d’arrêt.
 
Classe D
Ce sont les feux de métaux spéciaux ou d’origine électrique. Est considéré comme métal la limaille de fer, le sodium, le magnésium etc. et d’origine électrique les courts circuits. Bien évidemment, l’eau est proscrite.
 
Classe F
Les feux d’auxiliaire de cuisson, dits de classe F, sont associés aux auxiliaires de cuissons.
 
Comme vous vous en doutez, si les feux sont réunis par classe, le choix d’un extincteur est réalisé en fonction du type de feu sur lequel il doit intervenir.
 
Ne vous équipez pas d’un extincteur de classe A pour circonscrire un feu de classe B !

Quels critères retenir pour bien choisir un extincteur ?

Le choix de votre extincteur se porte sur différents éléments.
 
Type de matériau
Le ou les types de matériaux susceptibles de s’enflammer soit la classe de feu sur laquelle vous pouvez potentiellement intervenir - classe de feu potentielle.
 
Volume de l'extincteur
Le volume exprimé en kilogrammes (kg) ou en litres (l) des combustibles potentiellement dangereux. Il est indiqué sur l’étiquette par un chiffre avant la lettre symbolisant la classe de feu : 8 A 70 B 25 F signifie que l’extincteur est donné pour l’extinction de 8 kg de matière solide (classe A), 70 l de liquide (classe B) et 25 l d’auxiliaires de cuisson (classe F).
 
Poids
Le poids de l’extincteur car rien ne sert d’avoir un extincteur que l’on ne peut pas manipuler.
 
Normes
Le respect des normes en vigueur - NF EN 3, MED 96/98/EC, PED 97/23/EC, CE ; il est conseillé de vérifier la législation le jour J.
 
 
Les extincteurs les plus communs sont de type ABC ce qui implicitement veut dire qu’ils peuvent être utilisés sur des feux de classe A, B et C ; le plus souvent ce sont des extincteurs à poudre. Si vous devez en avoir qu’un, c’est celui-ci.
 
Les extincteurs à CO2 (ils ont une forme d’entonnoir en bout de lance) agissent sur les feux de classe B ce qui les destinent à éteindre les feux de liquide comme ça peut être le cas en cuisine – huile etc.
 
Les extincteurs à eau pulvérisée, souvent accompagné d’un additif permettant une meilleure isolation entre le combustible et le comburant, sont adaptés aux feux de classe A.
 
Un flexible ainsi qu’une lance rendent davantage maniable l’extincteur.

Quel entretien nécessite un extincteur ?

Un extincteur nécessite une inspection visuelle régulière afin de vérifier :
 
  • le bon état du flexible, s’il n’est pas poreux et s'il est correctement serti ;
  • la bonne mise sous-pression - renseignée sur le manomètre, l’aiguille doit se situer dans « le vert » ;
  • la non présence de corrosion sur le mécanisme de percussion, là où vous enlevez la goupille pour percuter l’appareil ;
  • qu’aucune fuite n’est endommagée l’appareil et qu’il soit toujours « plombé », gage de non utilisation ;
  • son accessibilité car invisible et inaccessible tout extincteur est inutile ;
  • que les normes, les consignes d’utilisations ainsi que les données de vérification et d’épreuves sont visibles.

Conseils de choix et d'utilisation

Au vu du faible prix et du service rendu, il est absolument nécessaire de s’équiper d’un extincteur.
 
Vérifier son bon état de fonctionnement est également primordial. Un extincteur hors service revient à tenter d’éteindre un feu avec un seau sans fond…
 
La maintenance approfondie voire le renouvellement d’un extincteur peut avoir lieu entre 5 et 15 ans.
 
Si vous remplacez votre extincteur, simuler un feu en toute sécurité et le circonscrire avec un extincteur peut être une bonne expérience pour se préparer à une utilisation réelle - procédez à cet essai en toute sécurité. 
 
Un extincteur vient en complément d'un détecteur de fumée, de gaz etc. 
 




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 2 Juillet 2018 - 15:13 Démonstration du risque incendie par Kidde




Extinction automatique
Publié par LP SÉCURITÉ le 16/07/2018 à 13:25

AUTO-ÉVALUATION

CONTACT

RECRUTEMENT

Inscription à la newsletter

Facebook